Hors-champ

J’étais en position depuis un moment déjà, j’avais composé mon image et j’attendais. Caché à gauche du cadre, il y avait un type qui téléphonait, revêtant une vieille veste trop large pour lui. Le genre de proie que j’ai l’habitude de traquer en photo de rue. J’attendais juste qu’il passe dans mon viseur, mais dès qu’il s’approchait de la lumière, il faisait soudain demi-tour, et je ne voulais pas changer mon cadrage. Je m’étais arrêté là avant tout pour ce pan de mur en brique au fond.
Soudain j’entends du chahut, des éclats de voix, et je commence à voir des dizaines d’enfants défiler devant moi, en tenue de sport. Je me dis qu’ils vont encore retarder le moment où je vais enfin pouvoir photographier ce type au téléphone qui fait les cent pas depuis cinq minutes. Ils sont beaucoup, ils ne s’arrêtent plus de passer. J’en ai marre. C’est trop long. Tout ça pour un type qui n’a finalement pas grand intérêt. J’en ai déjà photographié mille des comme lui. Je suis prêt à partir, j’appuie quand même. On verra bien…

1photoparjour52
Canon AE-1 / 28mm lens

 

Publicités

Bordeaux brume

Sortie matinale à Bordeaux, à la recherche d’images brumeuses.

 

Abandon de l’intrigue, abandon du sujet

IMG_8807

Déclencher au moment creux, au moment vide. Pour ne jamais se lasser d’un sujet trop indispensable.

On le voit bien d’ailleurs dans les vieux films, on le voit très bien dans les vieilles photos qui nous intéressent, qui nous touchent. On voit bien que l’intrigue ne joue pas, que même le sujet ne joue pas, que c’est le moment, c’est quelque chose d’autre qui a dominé. Je pense que le sujet est un obstacle à la création photographique, comme il l’est à la création cinématographique. C’est la forme, c’est l’esthétique, c’est la force du regard. C’est de ça qu’on se souvient.
Raymond Depardon, Errance